Archives des infos - DGAIE

6 septembre 2019
DGAIE-DG002-1280x960.jpg

Renforcement des capacités, les règles de sécurité rappelées aux chauffeurs de la DGAIE
« La conduite rationnelle axée sur les règles de sécurité », c’est sur ce thème que les chauffeurs de la Direction Générale des Affaires Immobilières et de l’Equipement de l’Etat (DGAIE), principalement ceux du parc automobile de l’Etat, seront outillés.
La cérémonie d’ouverture de la formation a été présidée par Monsieur Karim NIGNAN, Directeur Général des Affaires Immobilières et de l’Equipement de l’Etat ce jeudi 05 septembre 2019 à Ouagadougou. Pour lui, le thème est plus que d’actualité au regard du contexte sécuritaire que traverse le Burkina Faso. Le Directeur Général a rappelé combien le chauffeur est indispensable dans la chaîne administrative et surtout à la Direction du Parc Automobile de l’Etat, où il contribue fortement au transport des hôtes de marque. Puis d’ajouter, que cette formation permettra aux bénéficiaires d’avoir une même compréhension de la gestion (entretien) de leur outil de travail (véhicule de l’Etat).
Monsieur Karim NIGNAN a invité les participants à la ponctualité, à plus d’assiduité et à une pleine participation aux échanges durant les deux jours de travaux pour l’atteinte des objectifs escomptés.
Le directeur du Parc Automobile de l’Etat, le Lieutenant-Colonel Karim TRAORE, à son tour, a expliqué le contenu de la formation qui porte entre autres sur la vérification journalière d’un véhicule, l’étude du tableau de bord d’un véhicule moderne, les précautions d’utilisation d’un véhicule équipé de turbo, la déontologie du conducteur, la connaissance d’un véhicule, la conduite d’un VIP, l’entretien et le dépannage d’un véhicule. Le décret N°2016-1056/PRES/PM/MINEFID/MITSUR du 11 septembre 2016, portant règlementation générale de l’utilisation des véhicules de l’Etat et de ses démembrements, est également au menu.
La fin de la formation est pour ce vendredi 06 septembre 2019.

6 septembre 2019
DGAIE002-1280x960.jpg

Véhicules de l’Etat stationnés dans les administrations publiques et les garages privés, une vaste opération de retrait est lancéeLa Direction Générale des Affaires Immobilières et de l’Equipement de l’Etat (DGAIE), a lancé une vaste opération de retrait des véhicules de l’Etat stationnés dans les administrations publiques et dans les garages privés conformément aux textes en vigueur. En effet, sont concernés par cette opération, les véhicules stationnés pendant plus d’un (01) an dans les administrations publiques et plus de six (06) mois dans les garages privés.
L’opération est prévue dans la ville de Ouagadougou et dans les différentes régions. L’objectif est d’assainir le parc automobile de l’Etat à travers le recensement de tous les véhicules.
L’opération est en cours à Ouagadougou et la presse est aller faire le constat ce mercredi 4 septembre 2019.
Après Ouagadougou, le retrait des véhicules se poursuivra dans les autres régions.
Il faut rappeler qu’en 2018, la même opération a permis l’enlèvement et la réforme de 61 motos et de 198 véhicules.


13 février 2019
images4.jpg

Assemblée Générale organisée par la cellule de gestion des événements sociaux de la DGAIE:

Vendredi 15 Février 2019 à partir de 14h00

A l’ordre du jour:

  1. Bilan moral et financier de la gestion 2018
  2. Remise des cadeaux aux admis à la retraite ou affectés dans d’autres structures
  3. Remise des cadeaux aux agents décorés
  4. Divers

NB: La présence de tous et de chacun est exigée.

Cellule de gestion des événements sociaux 


12 février 2019
DGAIE.jpg

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 6 février 2019, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 13 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE TROIS (03) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Justice :
– un projet de loi portant réglementation de l’état de siège et de
l’état d’urgence au Burkina Faso.
Ce projet de loi permet de se conformer à la Constitution et vient pallier l’absence dans l’ordonnancement juridique burkinabè des règles régissant l’état de siège. Il permet également d’améliorer le cadre législatif de mise en œuvre de l’état d’urgence.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission dudit projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– un rapport relatif à la situation d’exécution du budget et de la trésorerie de l’Etat, exercice 2018 au 30 septembre.
Les prévisions de la loi de finances initiale pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2018, s’élevaient à 2 018,15 milliards de F CFA en recettes et à 2 441,32 milliards de F CFA en dépenses. Ces prévisions sont passées respectivement à 1 795,92 milliards de F CFA pour les recettes et à 2 191,93 milliards de F CFA pour les dépenses dans la loi de finances rectificative.
Au 30 septembre 2018, le budget de l’Etat, exercice 2018 a été exécuté à hauteur de 1 243,19 milliards de F CFA en recettes et de 1 469,85 milliards de F CFA en dépenses. Ces niveaux d’exécution correspondent à des taux d’exécution globaux respectifs de 61,60% et de 60,21% par rapport aux prévisions initiales. Pour la même période en 2017, ces taux étaient de 60,84% et de 60,32%.
Le niveau de mobilisation des recettes budgétaires est passé de 809,51 milliards de F CFA au 30 juin pour s’établir au 30 septembre à 1 243,19 milliards de F CFA sur une prévision de 2 018,16 milliards de F CFA, soit un taux de réalisation de 61,60%.
Les prévisions des dépenses totales au titre de l’exercice 2018 s’élevaient en crédits de paiement à 2 441,32 milliards de F CFA et en autorisation d’engagement à 1 195,63 milliards de F CFA dans la loi de finances initiale.
En prenant en compte les ajustements opérés dans le projet de loi de finances rectificative qui intègre la double régulation de crédits budgétaires, les prévisions corrigées du budget de l’Etat, exercice 2018 s’établissent au 30 septembre à 2 191,94 milliards de F CFA en Crédits de Paiement (CP) et 1 222,07 milliards de F CFA en Autorisation d’Engagement (AE).
Le Conseil a instruit le ministre concerné à présenter dans les délais, l’état d’exécution au 31 décembre du budget de l’Etat, gestion 2018.
I.1.3. Pour le compte du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :
– un décret portant adoption du dispositif d’enregistrement et de traitement des plaintes et des suggestions des usagers des ministères et institutions.
Le dispositif a pour objectif d’améliorer la participation citoyenne, la transparence et la redevabilité dans les prestations de service public.

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE

Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :
– deux décrets portant respectivement création d’emplois de Professeur titulaire, de Maître de conférences, de Maître-assistant et nomination d’enseignants-chercheurs dans les emplois de Professeur titulaire et de Maître de conférences à l’Université Ouaga II.
L’adoption de ces décrets permet la création de deux (02) emplois de Professeur titulaire, de deux (02) emplois de Maître de conférences, de treize (13) emplois de Maître-assistant et la nomination de quatre (04) personnes dans les emplois de Professeur titulaire et de Maître de conférences à l’Université Ouaga II.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale et des anciens combattants a fait au Conseil le point des différentes opérations de sécurisation du territoire.
Le Conseil présente ses condoléances aux familles des victimes civiles et militaires et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Il félicite et encourage nos braves combattants engagés dans ces différentes opérations.

II.2. Le ministre de la Justice, Garde des sceaux a fait au Conseil un compte rendu relatif à la 47ème session du Conseil des ministres de l’organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA), tenue à Libreville au Gabon le 31 janvier 2019.
Au cours de cette session, notre compatriote le professeur Sibidi Emmanuel DARANKOUM a été désigné à l’issue du processus de sélection, Secrétaire permanent de l’OHADA pour un mandat de quatre (04) ans. Le Conseil présente ses félicitations et ses encouragements au Professeur DARANKOUM.

II.3. le ministre de l’Economie, des finances et du développement a fait au Conseil une communication relative à la 5ème conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel tenue à Ouagadougou le 05 février 2019.
Le Conseil félicite le comité d’organisation et les forces de défense et de sécurité pour la réussite de la conférence.

II.4. Le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles a fait au Conseil une communication relative à la célébration de la 1ère Journée mondiale des légumineuses au Burkina Faso, prévue pour se tenir

le 10 février 2019 à Méguet, Province du Ganzourgou, Région du Plateau-Central.
Placée sous le thème : « des légumineuses pour renforcer les sources de revenus et les moyens d’existence des ménages ruraux », cette journée est la concrétisation de la « Déclaration de Ouagadougou» pour l’institutionnalisation d’une telle activité par l’Assemblée générale des Nations Unies.

II.5. Le ministre des Ressources animales et halieutiques a fait au Conseil une communication relative au lancement de la 1ère campagne nationale
annuelle de vaccination contre la peste des petits ruminants.
Prévue pour se tenir le 15 février 2019 à Toma province du Nayala, région de la Boucle du Mouhoun, cette campagne permettra de vacciner trois millions de petits ruminants contre cette pathologie animale au Burkina Faso.

III. NOMINATIONS

III. 1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

– Monsieur Saydou Pierre Clovis NITIEMA, Mle 59 622 S, Maître de conférences en Mathématiques/Analyse numérique, est nommé Professeur titulaire en Analyse, statistique et applications à l’Université Ouaga II pour compter du 18 juillet 2018 ;
– Monsieur Séni Mahamadou OUEDRAOGO, Mle 96 900 S, Maître de conférences en Droit public, est nommé Professeur titulaire en Droit public à l’Université Ouaga II pour compter du 18 juillet 2018 ;
– Madame Patricia Lucie OUEDRAOGO/ZOUNGRANA, Mle 59 245 P, Maître-assistant en Mathématiques-algèbre, est nommée Maître de conférences en Mathématiques : algèbre à l’Université Ouaga II pour compter du 18 juillet 2018 ;
– Monsieur Boukary OUEDRAOGO, Mle 59 242 D, Maître-assistant en Economie, est nommé Maître de conférences en Economie du développement à l’Université Ouaga II pour compter du 18 juillet 2018.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A.MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION

Le Conseil a adopté un décret portant nomination d’Administrateurs au Conseil d’administration de l’Institut des hautes études internationales (INHEI), pour un premier mandat de trois (03) ans.
Au titre du ministère de la Sécurité :
– Monsieur Mahamadou SANA, Mle 227563 G, Commissaire
principal de police.
Au titre des élèves et auditeurs :
– Monsieur Irissa GOUBGOU, Mle 200 456 A, Elève-Conseiller des Affaires étrangères.

B. MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION
Le Conseil a adopté six (06) décrets.
Le premier décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration du Centre national des œuvres universitaires (CENOU), pour un premier mandat de trois (03) ans.
Administrateurs représentant l’Etat :
Au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :

– Madame Bowendsom Claudine Valérie ROUAMBA/OUEDRAOGO, Mle 111 053 D, Maître de conférences en sociologie ;
– Madame Rasmata BAKYONO/NABALOUM, Mle 58505 Y, Enseignant-chercheur.
Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– Monsieur Médard Hippolyte KIENDREBEOGO, Mle 33 990 V, Administrateur des services financiers.
Le même décret nomme les représentants des organisations ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration du Centre national des œuvres universitaires pour un mandat d’une durée équivalant à celle de leur titre de délégué.
Administrateur représentant les délégués élus des étudiants des universités publiques de Ouagadougou :
– Monsieur Idrissa SANOU, Mle 153 175 C, Délégué élu de l’UFR/ SEG, licence II, Université Ouaga II.
Administrateur représentant les délégués élus des étudiants des autres universités publiques du Burkina Faso :
– Monsieur Justin NEBIE, Mle 1661-0234, Délégué élu de l’UFR/ST, 2ème année, option MPI, Université Norbert ZONGO.
Administrateur représentant le personnel du Centre national des œuvres universitaires (CENOU) :
– Monsieur Hamadi SAWADOGO, Mle 003 309, Concierge.

Le deuxième décret renouvelle le mandat d’Administrateur des personnes ci-après au Conseil d’administration du Centre national des œuvres universitaires (CENOU), pour une dernière période de trois (03) ans.
Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :
– Monsieur Nouhoun SAVADOGO, Mle 50 124 K, Conseiller en gestion des ressources humaines.
Au titre du ministère de la Santé :
– Monsieur Salifou KONFE, Mle 32 483 G, Médecin de santé
publique.
Le troisième décret nomme Madame Bowendsom Claudine Valérie ROUAMBA/OUEDRAOGO, Mle 111 053 D, Maître de conférences en sociologie, Présidente du Conseil d’administration du Centre national des œuvres universitaires (CENOU), pour un premier mandat de trois (03) ans.
Le quatrième décret renouvelle le mandat de Monsieur Hamidou Hamadou TAMBOURA, Mle 18613 L, Directeur de recherche, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, au Conseil d’administration du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST), pour une dernière période de trois (03) ans.
Le cinquième décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Administrateurs représentant l’Etat :
Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– Madame Zara OUEDRAOGO/OUEDRAOGO, Mle 35881 U, Inspecteur du trésor.
Au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles :
– Monsieur Oumarou SAWADOGO, Mle 33 774 K, Ingénieur du développement rural.
Le sixième décret nomme Monsieur Hamidou Hamadou TAMBOURA, Mle 18613 L, Directeur de recherche, Président du Conseil d’administration du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST).
C. MINISTERE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT
Le Conseil a adopté sept (07) décrets.
Le premier décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence de l’eau des Cascades, pour un premier mandat de trois (03) ans.
Au titre du ministère de l’Eau et de l’assainissement :
– Madame Céline Bénédicte Yidja SAVADOGO/KANZIE, Mle 212 659 T, Ingénieur du génie rural.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– Monsieur Idrissa FOFANA, Mle 91 987 T, Economiste.
Au titre du ministère des Ressources animales et halieutiques :
– Monsieur Djibril SANOGO, Mle 33 742 A, Ingénieur d’élevage, option Zootechnie.
Au titre des usagers de l’eau :
– Monsieur Botouzié HIEN, Mle 914, Electromécanicien ;
– Monsieur Daouda OUATTARA, Mle 99 566, Responsable irrigation
à la SN-SOSUCO ;
– Madame Diéma Olivia Régina SOME/HEMA,
Macro-Economiste/Coordonnatrice des projets et programmes de
l’Association Munyu des femmes de la Comoé ;
– Monsieur Boukary BANDE, Président de l’Union des éleveurs du
Kénédougou.
Au titre des Collectivités territoriales :
– Monsieur Siaka OUATTARA, Maire de la commune de Toussiana ; – Monsieur Hamidou SON, Maire de la commune de Douna ;
– Monsieur Sanlé SORI, Maire de la commune de Tiéfora ;
– Monsieur Sié POODA, Maire de la commune de Loropéni ;
Au titre du personnel de l’Agence de l’eau des Cascades :
– Monsieur Francis BADO, Mle 050 000 A, Socio-économiste

Le deuxième décret nomme MadameCéline Bénédicte Yidja SAVADOGO/KANZIE, Mle 212659 T, Ingénieur du génie rural, Présidente du Conseil d’administration de l’Agence de l’Eau des Cascades, pour un premier mandat de trois (03) ans.
Le troisième décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence de l’Eau du Mouhoun, pour un premier mandat de trois (03) ans.
Au titre du ministère de l’Eau et de l’assainissement :
– Monsieur Wendémi Cyprien TIZAMBO, Mle 216 301 S, Ingénieur
en génie rural ;
Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– Monsieur Arouna OUATTARA, Mle 111 334 X, Conseiller des affaires économiques.
Au titre du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique :
– Monsieur Tigassé Anakouba BASSOROBOU, Mle 41679 A, Inspecteur des eaux et forêts.
Au titre du ministère des Ressources animales et halieutiques : – Monsieur Seydou KOANDA, Mle 79 485 D, Ingénieur d’élevage.
Au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles:

– Monsieur Cyr Gustave SANON, Mle 31897 K, Ingénieur d’agriculture.
Au titre du ministère de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire :
– Monsieur Moussa OUATTARA, Mle 53 482 W, Administrateur des affaires sociales.
Au titre des usagers de l’eau :
– Monsieur Yelkabo SOME, Communicateur à CENTAMIN ;
– Monsieur Soter Cauis RAYAISSE, Ingénieur des constructions
civiles et de l’hydraulique ;
– Madame Alizata TIEMTORE/SAWADOGO, Présidente de
l’Association féminine Fédération Femmes et Développement,
Antenne Boucle du Mouhoun ;
– Monsieur Mahamadou BARRY, Directeur de PRESTA-SUD/BF ;
Au titre des Collectivités territoriales :
– Monsieur Edouard ZERBO, Maire de la commune de Tougan ;
– Monsieur Ousséini NACANABO, Maire de la commune de Barga ;
– Monsieur Boumponon Côme SOME, Maire de la commune de Batié ;
– Monsieur Guédjima TRAORE, Maire de la commune de Kangala.
Au titre du personnel de l’Agence de l’Eau du Mouhoun :
– Monsieur Armel SOUMBOUGMA, Mle 243 211 P, Technicien supérieur d’agriculture.

Le quatrième décret renouvelle le mandat d’Administrateurs des personnes ci-après au Conseil d’administration de l’Agence de l’Eau du Mouhoun, pour une dernière période de trois (03) ans.
Au titre des usagers de l’eau :
– Monsieur Souleymane OUATTARA, Responsable d’exploitation BRAKINA ;
– Monsieur Emmanuel COMPAORE, Mle 163 051 105 037 X, Ingénieur topographe, Représentant l’Autorité de mise en valeur de la Vallée du Sourou (AMVS).
Au titre des Collectivités territoriales :
– Monsieur Yoma BATIANA, Maire de la commune de Ténado ;
– Monsieur Dominique SOURABIE, Maire de la commune de
Moussodougou.
Le cinquième décret nomme Monsieur Wendémi Cyprien TIZAMBO, Mle 216301 S, Ingénieur en génie rural, Président du Conseil d’administration de l’Agence de l’Eau du Mouhoun, pour un premier mandat de trois (03) ans.
Le sixième décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence de l’eau du Gourma, pour un premier mandat de trois (03) ans.
Au titre du ministère de l’Eau et de l’assainissement :
– Madame Christine OUEDRAOGO/TAPSOBA, Mle 208 104 J, Ingénieur en génie rural.

Au titre du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique :
– Monsieur Barnabé KABORE, Mle 46 082 U, Inspecteur des eaux et forêts.
Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– Monsieur Dère HIEN, Mle 212 352 G, Conseiller en économie et développement.
Au titre du ministère de la Santé :
– Monsieur Irénée WANGRAWA, Mle 95 885 W, Médecin.
Au titre du ministère des Ressources animales et halieutiques : – Monsieur Zafianou YARO, Mle 87 302 N, Ingénieur d’élevage.
Au titre des Collectivités territoriales :
– Monsieur Hahadou Daniel NADINGA, Maire de la commune de Piéla ;
– Monsieur Seydou KABORE, Maire de la commune d’Andemtenga ;
– Monsieur Kourita Jacques IMA, Maire de la commune de Dargo ;
– Monsieur Noaga Alfred OUEDRAOGO, Maire de la commune de
Kogho ;
– Monsieur Moctar Sidiki BARRY, Maire de la commune de Mansila.

Au titre des usagers de l’eau :
– Monsieur Adama ZIDOUEMBA, Président de l’Association des Maçons Namalguedzanga du Namentenga ;
– Madame Boureima Mariama IDANI/LIDO, Présidente de l’Association Boyaba II de Diapangou ;
– Madame Sétou KOURAOGO, Secrétaire générale du Groupement Wend-Yam de Koupéla.
Au titre du personnel de l’Agence de l’Eau du Gourma :
– Monsieur Florent KABORE, Mle 254 959 R, Attaché en études et
analyses, option géologie.
Le sixième décret renouvelle le mandat d’Administrateurs des personnes ci-après au Conseil d’administration de l’Agence de l’Eau du Gourma, pour une dernière période de trois (03) ans.
Au titre des usagers de l’eau :
– –
Le
OUEDRAOGO/TAPSOBA, Mle 208 104 J, Ingénieur en génie rural, Présidente du Conseil d’administration de l’Agence de l’Eau du Gourma, pour un premier mandat de trois (03) ans.
Monsieur Boubacar DIALLO, Membre du Comité communal de l’Eau et de l’assainissement de Mansila ;
Monsieur Abdou OUEDRAOGO, Président du Groupement Nayinéré de Salogo.
septième décret nomme Madame Christine

D. MINISTERE DES MINES ET DES CARRIERES
Le Conseil a adopté un décret portant renouvellement de mandat des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration du Bureau des mines et de la géologie du Burkina (BUMIGEB), pour une dernière période de trois (03) ans.
Administrateurs représentant l’Etat :
Au titre du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique :
– Monsieur Tidjani ZOUGOURI, Mle 46 640 N, Inspecteur principal des eaux et forêts.
Administrateur représentant les travailleurs du BUMIGEB :
– Monsieur Guy Alain SANGA, Mle 18 311 530, Ingénieur chimiste.
E.MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT
Le Conseil a adopté six (06) décrets.
Le premier décret nomme monsieur Marcel OUEDRAOGO, Mle 217041 T, Conseiller en gestion des ressources humaines, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat au Conseil d’administration de la Société des plastiques du Faso (FASOPLAST), pour un premier mandat de trois (03).

Le deuxième décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM), pour un premier mandat de trois (03) ans.
Au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :
– Monsieur Pahouindé KOLOGO, Mle 119 834 G, Conseiller des affaires économiques.
Le troisième décret renouvelle le mandat de Monsieur Sidiki KONE, Mle 119819 T, Conseiller des affaires économiques, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat pour une dernière période de trois (03) ans.
Le quatrième décret nomme Monsieur Pahouindé KOLOGO, Mle 119 834 G, Conseiller des affaires économiques, Président du conseil d’administration de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) pour un premier mandat de trois (03) ans.
Le cinquième décret nomme Monsieur Souleymane SOULAMA, Mle 59647 H, Administrateur des services financiers, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère des Mines et des carrières au Conseil d’administration de l’Agence burkinabè des investissements (ABI), pour un premier mandat de trois (03) ans :
Le sixième décret nomme Monsieur Pascal ZONGO, Mle 24 164 G, Ingénieur agronome, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles au Conseil

d’administration de la Société Burkinabè des fibres textiles (SOFITEX), pour un dernier mandat de trois (03) ans.
Le septième décret nomme Monsieur Alassane TRAORE, Mle 45 098 P, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère des Infrastructures au Conseil d’administration de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY), pour un premier mandat de trois (03) ans.
F. MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT
Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence de conseil et de maîtrise d’ouvrage délégué en bâtiment et aménagement urbain (ACOMOD-BURKINA).
Administrateurs représentant l’Etat
Au titre du ministère de l’Urbanisme et de l’habitat :
– Monsieur Brahyman NEBIE, Mle 92 927 B, Ingénieur en génie civil. Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du
développement :
– Monsieur Siméon BONTOGO, Mle 52 183 J, Inspecteur du trésor.
Au titre du ministère de la Santé :
– Monsieur Dramane OUEDRAOGO, Mle 85 493 K, Ingénieur en génie civil.

Administrateur représentant le personnel de l’ACOMOD- BURKINA :
– Monsieur Adama OUIYA, Mle 32 014 K, Administrateur des services financiers.
Le second décret renouvelle le mandat de Monsieur Yizoumou Justin YEHOUN, Mle 27768 M, Conseiller des affaires économiques, Administrateur au Conseil d’administration de l’Agence de conseil et de maîtrise d’ouvrage délégué en bâtiment et aménagement urbain (ACOMOD-BURKINA) pour une dernière période de trois (03) ans.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,
Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national


12 février 2019
Renforcement-des-capacités-dans-le-cadre-de-la-démarche-qualité.jpg

Le personnel à l’école de la planification stratégique et opérationnelle

Toujours dans le processus de l’implémentation de la démarche qualité, la DGAIE avec l’appui du Cabinet Afrique Compétences, a initié une formation du Comité de Direction ainsi que des « points focaux qualité », sur  » la planification stratégique et opérationnelle ».
La formation qui regroupe 25 participants, a débuté le mercredi 30 janvier 2019 à Ouagadougou pour prendre fin le vendredi 1er février 2019.
İl faut souligner que cette initiative intervient au moment de la finalisation et de la validation des programmes d’ activités.
L’objectif est d’avoir à terme des documents conformes aux exigences de la démarche qualité.


12 février 2019
Le-Conseil-des-ministres-de-ce-mercredi-30-janvier-2019.jpg

Le Conseil des ministres de ce mercredi 30 janvier 2019 s’est tenu sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.
Selon le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, qui a fait le résumé, au sortir de la rencontre, deux points étaient inscrits à l’ordre du jour :
– L’ORGANISATION DU TRAVAIL GOUVERNEMENTAL ;
– LA QUESTION DU TRAIN DE VIE DE L’ETAT.

Sur le premier point, « les ministres ont été instruits sur l’organisation du travail gouvernemental afin que les résultats tangibles puissent être apportés aux préoccupations des Burkinabè », a souligné le porte-parole du gouvernement.

En ce qui concerne le second point, le ministre Dandjinou a confié que les échanges ont porté sur les mesures nouvelles relatives au train de vie de l’Etat. Et à ce propos, une commission a été mise en place pour recueillir l’ensemble des points de vue, avec en vue, dans les deux prochaines semaines, des mesures fortes. 

Quant aux communications orales, Rémis Dandjinou a évoqué la tenue, à Ouagadougou, le 5 février 2019, de la 5è session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel. Et en prélude à cette rencontre, la réunion des experts et celle des ministres respectivement du 31 janvier au 1er février et le 3 février.

Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement a fait état de ce que les services de santé ont relevé le décès de 25 personnes, dans la province de la Tapoa. Et il s’est avéré, à la lumière des examens, que cela soit probablement lié à la méningite. Mais, pour l’heure, les examens sont en train d’être approfondis afin d’avoir des informations plus précises sur la nature de la maladie. Par conséquent, le ministre Dandjinou invite les populations à la prudence et d’avoir surtout le réflexe de la consultation dans un centre de santé en cas de fièvre. D’ores et déjà, des mesures vaccinales sont déjà en préparation pour parer à toute éventualité.

En attendant ce vendredi pour le prochain Conseil des ministres, Rémis Dandjinou, interpellé sur la question de Yirgou, a invité ses compatriotes à éviter le piège de l’amalgame et de la stigmatisation qui est tendu par les terroristes et exhorté chaque Burkinabè, où qu’il soit, à travailler à consolider « notre vivre-ensemble ».

DCPM/Ministère de la Communication
et des relations avec le Parlement


12 février 2019
gouvernement-burkina-faso.jpg

COMPOSITION DU GOUVERNEMENT DU BURKINA FASO

LE PRESIDENT DU FASO,
PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES

Vu la Constitution ;
Vu le décret n°2019 – 0004/PRES du 21 janvier 2019 portant nomination du Premier Ministre ;
Sur proposition du Premier Ministre ;

DECRETE

Article 1 : Le Gouvernement du Burkina Faso se compose comme suit :
1. Ministre d’État, Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants : Monsieur Moumina Chériff SY
2. Ministre d’État, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale : Monsieur Siméon SAWADOGO
3. Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération : Monsieur Alpha BARRY
4. Ministre de la Sécurité : Monsieur Ousséni COMPAORÉ
5. Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Monsieur Bessolé René BAGORO
6. Ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur : Monsieur Paul Robert TIENDREBÉOGO
7. Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales : Monsieur Stanislas OUARO
8. Ministre de la Santé : Madame Léonie Claudine LOUGUE née SORGHO
9. Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement : Monsieur Lassané KABORÉ
10. Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation :Monsieur Alkassoum MAÏGA
11. Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale : Monsieur Séni Mahamadou OUÉDRAOGO
12. Ministre du Développement de l’Économie numérique et des postes : Madame Hadja Fatimata OUATTARA née SANON
13. Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement : Monsieur Remis Fulgance DANDJINOU
14. Ministre de l’Agriculture et des Aménagements
Hydro-agricoles : Monsieur Salif OUEDRAOGO
15. Ministre de l’Eau et de l’Assainissement : Monsieur Niouga Ambroise OUÉDRAOGO
16. Ministre des Infrastructures : Monsieur Éric Wendenmanegha BOUGOUMA
17. Ministre de l’Énergie : Monsieur Bachir Ismaël OUÉDRAOGO
18. Ministre des Mines et des Carrières : Monsieur Oumarou IDANI
19. Ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière : Monsieur Vincent Timbindi DABILGOU
20. Ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire : Madame Hélène Marie Laurence ILBOUDO née MARCHAL
21. Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat : Monsieur Harouna KABORÉ
22. Ministre des Ressources animales et halieutiques :
Monsieur Sommanogo KOUTOU
23. Ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes : Salifo TIEMTORÉ
24. Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat : Monsieur Maurice Dieudonné BONANET
25. Ministre des Droits humains et de la Promotion civique : Madame Maminata OUATTARA née OUATTARA
26. Ministre de l’Environnement, de l’Economie verte
et du Changement climatique : Monsieur Batio BASSIÈRE
27. Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme : Monsieur Abdoul Karim SANGO
28. Ministre des Sports et des Loisirs : Monsieur Daouda AZOUPIOU
29. Ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargé du Budget :
Madame Édith Clémence YAKA
30. Ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargé de l’aménagement du territoire : Madame Pauline ZOURÉ
31. Ministre délégué auprès du Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, chargé de la Décentralisation et de la Cohésion sociale : Madame Madiara SAGNON née TOU
32. Ministre délégué auprès du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, chargé de la Recherche Scientifique et de l’Innovation : Monsieur Urbain Ibrahim COULIDIATI

Article 2 : Le présent décret sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 24 janvier 2019

Le président du Faso Roch Marc Christian KABORE
Le Premier Ministre Christophe Joseph Marie DABIRE


12 février 2019
Lassané-KABORE.jpg

Lassané KABORE, nouveau ministre de l’économie, des finances et du développement

Le nouveau ministre de l’économie, des finances et du développement est inspecteur du Trésor de formation.
Jusqu’à sa nomination, Lassané Kaboré occupait le poste de Directeur chargé de la surveillance multilatérale à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja au Nigéria.
Il a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de l’administration burkinabè dont celui de Directeur des affaires monétaires et financières (DAMOF). Mise à la disposition de son pays en 2013, il a occupé la fonction de Directeur général de la coopération (DGCOOP), jusqu’à la fin de la transition et a réintègré l’institution communautaire en 2016.
Crédit photo:Fasonet


Contacts

Ouaga 2000
03 BP 7012 Ouagadougou 03 Burkina Faso


(00226) 25 49 94 18

info@dgaie.gov.bf